ARCHIVES EDITION 2013

Cette edition est terminée

Découvrez la programmation de l'édition en cours

Bretagne

FEST-NOZ

Avec Loened Fall, Erik Marchand et Troadeg, Charles Quimbert et Mathieu Hamon, Gilbert et Tudual Hervieux, Michel Colleu et Pierrick Cordonnier

Samedi 8 juin à partir de 20h

au Théâtre équestre Zingaro
Possibilité de vous restaurer sur place.

Erik Marchand Loened Fall Charles Quimbert (gauche) - Mathieu Hamon (droite) © Pascal Glais FEST-NOZ © 2009 by Jean-Luc Kokel, avec la permission de l'UNESCO Michel Colleu et Pierrick Cordonnier Théâtre Zingaro © Agathe Poupeney Théâtre Zingaro

De la formule orchestrale récente aux formes plus anciennes, un rendez-vous pour fêter les danses traditionnelles de Bretagne !

Le fest-noz, mot breton signifiant « fête de nuit », a pour origine une pratique rurale ancestrale consistant à se rassembler après des travaux collectifs pour des soirées de danse accompagnées de chants ou de musiques instrumentales. Tombé en désuétude après la seconde guerre mondiale, le fest-noz devra attendre quelques décennies avant de connaître une renaissance, profitant du succès de la musique celtique portée par Alan Stivell. Beaucoup de jeunes découvrent la musique et la danse bretonnes et s’en emparent : le fest-noz devient une manifestation urbaine. De nombreuses associations en organisent parfois dans un but militant ou même lucratif. Ce premier effet de mode passé, ces rassemblements se raréfient à la fin des années 1970.

Toutefois, au cours des années 1980 et 1990, musiciens et danseurs bretons se réapproprient leur culture en l’approfondissant et en la consolidant, et le fest-noz retrouve une grande popularité à la fin des années 1990. Ce fort mouvement culturel breton préservera la vitalité de cette pratique et assurera le renouvellement de ses répertoires de musique et de danses qui comptent plusieurs centaines de variantes et des milliers d’airs. En effet, si la transmission traditionnelle s’effectuait par immersion, observation et imitation, le travail de collectage réalisé par des centaines de passionnés a permis de recueillir de nombreux répertoires et de jeter les bases de nouveaux modes de transmission.

Environ un millier de fest-noz ont lieu tous les ans, certains pouvant attirer jusqu’à plusieurs milliers de musiciens, chanteurs et danseurs. Aujourd’hui, le fest-noz est au centre d’un intense bouillonnement d’expériences musicales et a généré une véritable économie culturelle. De nombreuses rencontres ont lieu entre chanteurs, musiciens et danseurs de Bretagne et d’autres cultures, et l’essor du fest-noz est devenu dans de nombreux villages un moyen d’intégration efficace.

Le fest-noz du 8 juin au Théâtre équestre Zingaro rassemblera les acteurs les plus reconnus en Bretagne et témoignera de la diversité des expressions que l’on peut y entendre. De la formule orchestrale récente, représentée ici par le groupe Loened Fall - centré autour de la voix de Marthe Vassallo et de Ronan Guéblez - aux formes plus anciennes, qui rappellent tous les week-ends leur modernité, à savoir les couples de chanteurs - Erik Marchand / Ifig Troadeg pour la Basse Bretagne et Mathieu Hamon / Charles Quimbert pour la Haute Bretagne. Sans oublier les sonneurs du pays vannetais Hervieux père et fils, le joueur de vielle Michel Colleu et l’accordéoniste Pierrick Cordonnier, tous sauront attirer le public à rejoindre la ronde.



Une production Maison des Cultures du Monde.

Le fest-noz a été inscrit par l’UNESCO sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel en décembre 2012.